Catégories
Actualités Belges

Vice-Premier ministre belge en soins intensifs avec coronavirus | Nouvelles du monde

La vice-première ministre belge, Sophie Wilmès, qui dirigeait le pays jusqu'au mois dernier, a été placée en soins intensifs après avoir été testée positive pour le coronavirus.

Un porte-parole a déclaré que Wilmès, 45 ans, était stable et consciente mais qu'elle avait besoin d'un traitement. Wilmès n'avait annoncé que vendredi dernier qu'elle allait s'isoler après avoir développé des «symptômes suspects».

Elle a tweeté le lendemain que son test avait été positif et que «la contamination s'est probablement produite au sein de mon cercle familial étant donné les précautions prises à l'extérieur de chez moi».

Cas de Belgique

«La multiplication des cas nous rappelle malheureusement que personne n'est à l'abri», écrit-elle. «Prenez soin de vous et surtout prenez soin des autres.»

Un porte-parole a déclaré que Wilmès avait ensuite été admis à l'hôpital mercredi soir. Le Premier ministre belge, Alexander De Croo, a déclaré que la nouvelle illustrait le risque accru d’infection dans le pays. Il a tweeté: «Je vous souhaite un prompt rétablissement! Personne n'est à l'abri de ce dangereux virus. Tous ensemble, nous vaincrons Covid-19. »

Wilmès avait récemment assisté à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE. Lors d'un petit-déjeuner, elle s'est assise à côté du ministre autrichien des Affaires étrangères, Alexander Schallenberg, qui a également été testé positif depuis.

Il y a de plus en plus d'appels de virologues chevronnés pour que le gouvernement place la Belgique dans un deuxième verrouillage national à la lumière de la spirale des taux d'infection.

Au cours des sept jours entre le 12 et le 18 octobre, 9 692,6 personnes en moyenne ont été testées positives par jour, soit une augmentation de 75% par rapport à la semaine précédente. Le nombre de personnes admises à l'hôpital au cours de la dernière quinzaine est de 254% de plus que les deux semaines précédentes. Entre le 15 et le 21 octobre, une moyenne de 33,1 décès est survenue par jour, contre 26,4 la semaine précédente.

«Nous ne devons plus nous demander ce que nous devrions fermer; nous devons nous demander quoi laisser ouvert », a déclaré à la RTBF un ancien porte-parole du centre de crise du gouvernement belge contre les coronavirus. «Aujourd'hui, nous devons parler de reconfinement. C'est le seul outil qui nous reste. »

Wilmès a dirigé la réouverture du secteur de l'hôtellerie, apparaissant pour une séance photo avec son mari dans un restaurant. Depuis, tous les restaurants et bars ont de nouveau été fermés et un couvre-feu national est imposé entre minuit et 5 heures du matin. Les magasins restent ouverts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *