Catégories
Politique

Un virologiste belge sous la protection de la police contre des menaces d'extrême droite – POLITICO

Marc Van Ranst, premier virologue belge | Nicolas Maeterlink / AFP via Getty Images

Marc Van Ranst affirme que sa «foi en l’humanité est plus forte que jamais» depuis le début de la pandémie.

Par

Actualisé

Le plus grand virologue belge, Marc Van Ranst, a déclaré qu'il était sous la protection de la police à la suite de menaces "tangibles" de membres d'extrême droite.

La police l'a informé il y a trois semaines de "plans tangibles de causer des dommages", a déclaré Van Ranst dans une interview accordée à Techmag. Depuis lors, une voiture de police passe devant son domicile toutes les heures, a-t-il déclaré, ajoutant qu'il avait rejeté une proposition de garer une voiture de police devant son domicile.

Le virologue a déclaré qu'il pensait que les menaces venaient de l'extrême droite. "Je suis l'extrême droite depuis 30 ans", a-t-il déclaré. Van Ranst utilise régulièrement les médias sociaux pour critiquer les politiciens de la N-VA de droite et du Vlaams Belang d'extrême droite.

La police a confirmé aux médias locaux que des menaces avaient été proférées. Une enquête est en cours pour déterminer qui a proféré ces menaces.

Malgré les menaces, le virologue a déclaré qu'il ne prévoyait pas de disparaître de la vie publique. "La peur est un mauvais conseiller, mais heureusement, j'ai eu une peau épaisse ces dernières années. De plus, depuis l'épidémie de pandémie, ma foi en l'humanité est plus forte que jamais", a déclaré Van Ranst.

"Au cours des derniers mois, j'ai vu tant d'initiatives merveilleuses de différents coins du pays qui témoignent de la solidarité. C'est la meilleure réponse à la polarisation de notre société", a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *