Catégories
Actualités Belges

Un vétéran de la RAF, 98 ans, prévoit une promenade d'une journée de deux milles en VE pour aider un club de soldats | Nouvelles du monde

Un vétéran de la RAF, âgé de 98 ans, qui dit avoir été inspiré par les efforts de collecte de fonds de Tom Moore, entreprendra une marche de trois kilomètres le jour de la victoire au profit d'un club de soldats en Belgique menacé de ruine financière par le coronavirus.

George Sutherland, qui s'est enfui en Grande-Bretagne lorsque les Allemands ont envahi sa Belgique natale en 1940, se rendra du cimetière de guerre du Commonwealth de Lijssenthoek à Poperinge à Talbot House, un club-house pour tous les rangs fondé en 1915 dans la ville flamande de Poperinge, ou «Pops» , comme les soldats britanniques l'appelaient autrefois.

Moore, qui a été promu colonel la semaine dernière, a levé plus de 31 millions de livres sterling pour le NHS en parcourant cent longueurs de son jardin de 25 mètres avant son 100e anniversaire.

Un appel à Go Fund Me pour sauver Talbot House, pour laquelle Sutherland marche, a jusqu'à présent obtenu 69 932 € sur son objectif de 100 000 €. Le club fait face à une fermeture définitive après avoir été contraint par la pandémie de fermer pour la première fois depuis l'occupation allemande de 1940.

"Je suis toujours un homme en forme – j'étais un footballeur", a déclaré Sutherland au Guardian. «Je le ferai par respect pour tous ces jeunes hommes qui ont perdu la vie.»

Simon Louagie, directeur de Talbot House, a déclaré que Sutherland, qui vit à la périphérie de Poperinge, serait conduit au cimetière dans une mini-fourgonnette vendredi, puis suivi par un joueur de cornemuse pour se rendre au club.

"Sa santé est notre priorité numéro un – mais il insiste sur le fait qu'il peut le faire", a déclaré Louagie. "Le joueur de cornemuse jouera pendant le dernier demi-kilomètre."

L'aviateur en chef Sutherland, dont le père était écossais et sa mère belge, a fréquenté un pensionnat à Glasgow pendant deux ans et a travaillé sur des bombardiers à moustiques en tant que mécanicien aérien pendant la guerre. Il a dit qu'il serait fier de suivre l'exemple de Moore dans une tentative d'aider Talbot House, un sanctuaire pour les soldats pendant deux guerres mondiales et fondé par un aumônier, Philip «Tubby» Clayton.

Talbot House était un endroit où toutes les distinctions de rang étaient interdites et les soldats pouvaient trouver un endroit pour réfléchir dans le jardin et écrire à leurs proches à la maison. Le Prince de Galles, le futur Édouard VIII, serait un habitué, se mêlant librement aux autres militaires.

Après la première guerre mondiale, le bâtiment est passé à ses propriétaires d'origine. Mais il a ensuite été acheté en 1931 comme une œuvre de bienfaisance pour être géré comme un club, un musée vivant et une maison d'hôtes.

Sutherland et son père Walter s'occupaient tous les deux du jardin du club avant que le bâtiment ne soit fermé en 1940 alors que les Allemands progressaient à travers la Belgique. Sutherland a été contraint de quitter sa fiancée et sa mère quand il s'est enfui en Grande-Bretagne via un ferry néerlandais de Boulogne.

Le club a rouvert ses portes aux troupes alliées en 1944 avec un brunch pour célébrer la libération de l'Europe. Il est à espérer qu'un tel événement puisse se répéter une fois que les blocages du coronavirus et les mesures de distance physique seront levés.

Après la guerre, Sutherland, qui est né dans le pub voisin appelé Boonaert ou Boneyard, a travaillé pour ce qui était la commission des tombes de guerre impériales en tant que jardinier au cimetière de Lijssenthoek, prenant sa retraite en 1986.

«Tous les vieux soldats connaissent Talbot House lorsqu'ils viennent nous rendre visite», a-t-il dit. «C'est comme une maison. Les gens viennent ici et se sentent chez eux. » Vendredi, Sutherland a ajouté: "J'espère que je pourrai le faire."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *