Catégories
Politique

Un «débat plus large» est nécessaire avant le déploiement de la 5G, déclare le chef du gouvernement bruxellois – POLITICO

Rudi Vervoort, ministre-président du gouvernement régional de Bruxelles | Eric Lalmand / AFP via Getty Images

Les Bruxellois qui s'opposent à la technologie ont besoin de plus de conviction, a déclaré Rudi Vervoort à POLITICO.

Par

Actualisé

Bruxelles doit avoir un débat plus large sur la 5G avant que la technologie ne puisse être pleinement déployée dans la capitale belge, selon le chef du gouvernement de la région.

Rudi Vervoort, ministre-président du gouvernement régional de Bruxelles, a déclaré que les préoccupations du public concernant l'impact prétendu sur la santé des réseaux 5G signifient que les politiciens et les groupes d'intérêt doivent encore convaincre les Bruxellois des avantages de la technologie.

"Nous ne sommes pas contre les zones de test, par exemple à l'aéroport ou dans le quartier européen", a déclaré Vervoort à POLITICO dans une interview réalisée fin août. Mais, a-t-il ajouté: "Pour le rendre plus largement disponible, je pense qu'il faudra un débat plus large."

Le gouvernement bruxellois a bloqué ces dernières années un déploiement à grande échelle des réseaux 5G, invoquant des problèmes de santé parmi ses citoyens. La ville a un mouvement actif de manifestants anti-5G, qui a fait pression sur les politiciens locaux pour qu'ils arrêtent la technologie. Et les législateurs régionaux ont imposé des limites de rayonnement strictes qui, selon les opérateurs de télécommunications du pays, rendent impossible le déploiement de la 5G.

«L'opinion publique, qu'on le veuille ou non, est également un acteur dans le développement de ce projet», a déclaré Vervoort. "Il (le déploiement de la 5G) ne peut pas se faire dans le dos des citoyens."

Les autorités de l'UE ont repoussé les préoccupations sanitaires liées à la nouvelle technologie.

Il a ajouté que Bruxelles souhaite préserver "au maximum le principe de précaution" en ce qui concerne la 5G pour garantir la sécurité de la technologie.

Vervoort a déclaré que le gouvernement avait adopté une «feuille de route 5G» à la mi-juillet et organisait des groupes de travail – dont un sur les limites environnementales et la santé – pour rédiger un plan de déploiement à l'échelle de la ville et apporter des modifications législatives dans le courant de 2021. Le gouvernement prévoit également soutenir le parlement de la région dans l'organisation de débats publics sur la question.

Les autorités de l’UE ont repoussé les préoccupations sanitaires liées à la nouvelle technologie et le gouvernement fédéral belge a critiqué la position de la Région bruxelloise sur la question dans le passé.

"Je ne suis pas contre la 5G en soi", a déclaré Vervoort. "Je pense que nous devrions nous éloigner des caricatures de chaque côté. La 5G ne changera pas le monde, et il ne s'agit pas seulement de télécharger un film porno en une seconde … Il s'agit d'applications en robotique et ainsi de suite."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *