Catégories
Politique

Percée dans les pourparlers de coalition belge alors que le roi demande à un duo de former un gouvernement

Alexander De Croo est l'un des deux prétendants au poste de premier ministre belge | Thierry Roge / AFP via Getty Images

Alexander De Croo et Paul Magnette ont demandé à prendre en charge la phase finale des négociations.

Par

Le prochain Premier ministre belge sera soit Alexander De Croo des libéraux flamands, soit Paul Magnette des socialistes wallons – s'ils peuvent former un gouvernement dans les prochains jours.

Le roi Philippe a demandé mercredi à De Croo et Magnette de prendre la tête de la prochaine étape des pourparlers de coalition, les nommant ainsi formateurs, la dernière étape de la formation du gouvernement, a confirmé le palais royal.

Ils feront rapport au roi le 28 septembre et viseront à former un gouvernement d'ici le 1er octobre, avec l'un des deux chefs de parti comme Premier ministre.

L'annonce a constitué une avancée majeure dans les pourparlers, car la coalition potentielle de sept partis semblait sur le point de s'effondrer. Dimanche, le chef des libéraux francophones, George-Louis Bouchez, a remis en question la quasi-totalité des domaines qui auraient été convenus.

Le roi a poussé les dirigeants de la soi-disant coalition Vivaldi – libéraux francophones et néerlandophones, socialistes et verts ainsi que chrétiens-démocrates néerlandophones – à continuer de parler. Malgré le large éventail de partis impliqués, la future coalition n'aurait pas la majorité des sièges dans la région néerlandophone de Flandre, le nationaliste flamand N-VA et l'extrême droite Vlaams Belang n'ayant pas obtenu de siège à la table de coalition.

"Au cours des deux derniers jours, nous avons travaillé dur pour rétablir la confiance entre partenaires", a déclaré l'un des leaders du processus de négociation, Egbert Lachaert, des libéraux flamands. «Nous avons finalisé notre rapport au roi ce soir, et sur la base de ce rapport, il a décidé de nommer Alexander De Croo et Paul Magnette comme co-formateurs. Ils étaient déjà impliqués dans l'exercice et peuvent continuer à travailler rapidement », a déclaré Lachaert.

Les partis tant de Magnette que de De Croo affirment qu'ils devraient diriger le gouvernement. La même chose s'est produite en 2014 lorsque le roi a nommé le libéral francophone Charles Michel et le démocrate chrétien flamand Kris Peeters comme co-formateurs. Michel a remporté cette course.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *