Catégories
Politique

L'UE doit recruter au-delà de la bulle: rapport – POLITICO

Le processus actuel de sélection du personnel des institutions européennes «entrave la diversité géographique et socio-économique», selon un rapport publié jeudi.

La Cour des comptes européenne a déclaré que l'Office européen de sélection du personnel (EPSO) – qui est chargé de sélectionner le personnel devant travailler pour les institutions et agences de l'UE – «devrait reconsidérer la manière dont il sélectionne les nouvelles recrues pour la fonction publique de l'UE.

Les processus de recrutement d'EPSO (appelés concours) «sont la porte d'entrée vers une carrière dans la fonction publique de l'UE, mais ne répondent plus aux besoins de recrutement actuels des institutions de l'UE», a déclaré Annemie Turtelboom, membre de la CEA responsable du rapport. Libération. «EPSO doit reconsidérer son processus de sélection et lancer un nouveau système de sélection des spécialistes, plus rapide, plus flexible et plus rentable, et accroître ses capacités afin de s'adapter à l'environnement de recrutement en évolution rapide.»

Le rapport indique que les concours EPSO sont divisés en deux types: les grands pour les généralistes débutants – tels que les avocats, les économistes et les traducteurs – et les plus petits pour les profils plus spécifiques – tels que les experts en informatique et les scientifiques. Il affirme que le système a répondu aux besoins de recrutement lorsque l’UE a augmenté ses effectifs entre 2004 et 2007, mais qu’il est inefficace pour les exigences de rôle plus spécifiques actuelles.

Dans un exemple donné, seuls 159 candidats ont été présélectionnés pour un poste général auquel 25 379 candidats ont postulé.

Toujours selon le rapport, la Belgique et le Luxembourg restent les deux pays où la plupart des personnes interrogées entament le processus vers un emploi dans l'UE et de nombreux candidats «sont ou ont été employés dans des institutions de l'UE».

Le rapport indique que les responsables ont déclaré à la CEA que les candidats recrutés par l’intermédiaire d’EPSO «n’étaient pas d’un calibre nettement supérieur à celui du personnel qu’ils avaient recruté par d’autres canaux».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *