Catégories
Politique

Les Polonais à l'étranger se plaignent d'avoir raté l'élection présidentielle rapide – POLITICO

Appuyez sur play pour écouter cet article

Alors que la Pologne se prépare à un second tour des élections présidentielles, certains Polonais vivant à l'étranger se plaignent que leur vote n'a pas été compté au premier tour du concours.

En raison d'une combinaison du calendrier restreint des élections, à la suite du report chaotique du scrutin du 10 mai et des restrictions de coronavirus dans les pays où les électeurs étrangers tentaient de voter, beaucoup craignent que la même chose se produise au deuxième tour crucial.

Dimanche, le président sortant Andrzej Duda a remporté 41,8% des voix, tandis que le maire libéral de Varsovie, Rafał Trzaskowski, représentant le parti d'opposition Plate-forme civique, a obtenu 30,4% des voix. Si Duda perd au deuxième tour, cela entravera la capacité du parti au pouvoir, le Parti de la justice et de la justice, à adopter sa plate-forme nationaliste, car le président a le droit de veto sur la législation.

Après l'annulation du scrutin de mai, la nouvelle date des élections a été annoncée par le gouvernement le 3 juin, donnant aux ambassades et consulats du monde entier moins d'un mois pour préparer les bulletins de vote par correspondance. Dans plusieurs pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la Belgique, l'intégralité du vote devait être organisée par courrier.

Cela a entraîné une série de problèmes avec les bulletins de vote envoyés trop tard; d'autres n'étaient pas tamponnés et donc invalides; et d'autres n'ont jamais atteint leurs destinataires prévus.

"Je ne sais pas vraiment à quoi je peux m'attendre du deuxième tour, mais mon expérience avec le premier tour ne me rend pas optimiste" – Alicja Małek, artiste et architecte d'Amsterdam

Dans plusieurs pays, comme le Pérou, la Bolivie et les Émirats arabes unis, les autorités locales n'ont pas du tout autorisé le vote en raison des risques de coronavirus.

Alicja Małek, une artiste et architecte d'Amsterdam de 28 ans, a reçu son bulletin de vote lundi dernier. Mardi, elle l'a renvoyé par courrier suivi au consulat de La Haye.

"La lettre n'est pas arrivée, sans indication du moment où elle arrivera", a-t-elle déclaré, ce qui signifie que son vote n'a pas été compté au premier tour. Elle a dit que beaucoup de ses amis se trouvent dans une situation similaire, plusieurs n'ayant pas du tout reçu leur bulletin de vote.

"Je ne sais pas vraiment à quoi je peux m'attendre du deuxième tour, mais mon expérience avec le premier tour ne me rend pas optimiste", a ajouté Małek.

Bulletins de vote disparus

Le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (BIDDH) de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, un organisme de surveillance intergouvernemental qui surveille les élections dans le monde, a déclaré lundi que la rapidité des élections créait une «insécurité juridique».

«La législation qui a permis l'élection a été adoptée à la hâte et sans débat public adéquat, en contradiction avec les engagements pris par tous les pays de la région de l'OSCE», a-t-il ajouté dans un communiqué.

Le BIDDH a souligné qu’il n’avait pas de mandat pour contrôler le déroulement du vote à l’étranger, mais a également indiqué qu’il avait soulevé la question avec des responsables polonais.

"Il y aura également un deuxième tour des élections, et en cas de problème, il devrait être possible de rectifier les choses à cet égard", a déclaré Thomas Boserup, chef de la mission spéciale d’évaluation des élections du BIDDH.

La Fondation pour la responsabilité politique, une ONG qui a surveillé les élections en Pologne, a enregistré 160 plaintes d'électeurs à l'étranger depuis samedi après-midi.

«Il s'agit d'un cycle électoral très court et les consulats, malgré tous leurs efforts, n'ont pas eu suffisamment de temps et de personnel pour se préparer correctement à l'élection, en particulier dans le cas de pays comme le Royaume-Uni ou l'Allemagne où le vote par correspondance était le seul moyen. de voter », a déclaré Zosia Lutkiewicz, vice-présidente de l'ONG.

Elle a ajouté que les Polonais ne sont pas habitués à voter par correspondance – environ 4% des votes sont venus aux consulats classés à tort, selon les données officielles.

Le président sortant Andrzej Duda a obtenu 41,8% des voix, tandis que le maire de Varsovie Rafał Trzaskowski a obtenu 30,4% | Omar Marques / Getty Images

Un porte-parole du ministère polonais des Affaires étrangères a nié que le bref délai de l'élection ait empêché les gens de voter, ajoutant qu'il y avait eu une "opération sans précédent" pour s'assurer que les électeurs étrangers pouvaient participer.

"Nous n'avons pas enregistré une grande échelle de problèmes liés à la remise des bulletins à temps, ni au renvoi des bulletins par les électeurs", a déclaré le porte-parole dans un communiqué. Ils ont noté que le pourcentage de bulletins de vote retournés était plus élevé que les années précédentes: 87% au Royaume-Uni, 83% aux États-Unis, 92% en Irlande et 79% en France. En moyenne, 15% des bulletins de vote des électeurs inscrits n'ont pas été retournés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *