Catégories
Politique

Les médias britanniques en tête de la bulle de Bruxelles – POLITICO

Le contingent médiatique de la bulle bruxelloise a considérablement diminué ces dernières années | Ludovic Marin / AFP via Getty Images

Le contingent médiatique bruxellois a diminué de près d'un cinquième depuis 2018.

Par

Mise à jour

Les journalistes britanniques dirigent toujours Bruxelles – malgré le Brexit.

Le Royaume-Uni a peut-être quitté le club de l'UE en janvier, mais la fascination de ses médias pour le fonctionnement de la capitale européenne demeure, selon les données sur l'origine des journalistes accrédités.

Il y a actuellement 135 journalistes de médias britanniques accrédités auprès de la Commission européenne. C'est plus que tout autre pays et éclipse le contingent médiatique d'Allemagne (86) et de France (93) malgré le fait que les deux pays ont une population plus importante que le Royaume-Uni.

Seule la Belgique se rapproche, avec 131 journalistes accrédités (bien que près de la moitié de ceux-ci soient employés par POLITICO, qui, tout en étant basé à Bruxelles, dispose d'une salle de rédaction qui comprend 22 nationalités différentes).

Le contingent des médias de la bulle bruxelloise a considérablement diminué ces dernières années, selon les données d'accréditation de la Commission, passant de 1031 en 2018 à 848 cette année. Cette baisse – qui est antérieure aux problèmes spécifiques à l'industrie causés par la pandémie de coronavirus – se reflète dans tous les grands pays, la France perdant 10 journalistes à bulles, l'Allemagne perdant 22, l'Espagne perdant 12, l'Italie perdant trois et le Royaume-Uni en perdant 34.

C'est une mauvaise nouvelle pour la démocratie, a déclaré Julie Majerczak, chef du bureau de Bruxelles de Reporters sans frontières. "Le journalisme et les journalistes sont la pierre angulaire des sociétés démocratiques, ils ont un rôle crucial à jouer dans la communication des faits, la dénonciation des abus et la responsabilisation des puissants", a-t-elle déclaré. "La crise du COVID-19 nous a montré à quel point les informations fiables sont importantes et à quel point le journalisme et les journalistes sont essentiels si nous voulons être informés. Le déclin des journalistes basés à Bruxelles n'est pas une bonne nouvelle pour la démocratie et pour l'Union européenne."

Le déclin du contingent britannique de reporters se reflète également dans des données distinctes sur l'accréditation des médias lors des sommets du Conseil européen. Les chiffres du service de presse du Conseil européen montrent que les médias britanniques étaient sans surprise en vigueur (avec 237 journalistes accrédités) lors du sommet du Conseil européen d'octobre 2019 au cours duquel l'accord sur le Brexit a été signé par les dirigeants de l'UE. La Belgique occupe la deuxième place avec 215 journalistes accrédités, suivie par la France et l'Allemagne sur 124 chacun.

Lors du sommet de décembre (qui a coïncidé avec les élections générales au Royaume-Uni), le nombre de journalistes des médias britanniques était tombé à 61, et lors du sommet de février, au cours duquel les dirigeants de l'UE n'ont pas réussi à conclure un accord sur le budget à long terme de l'UE, seulement 33 journalistes des médias britanniques sont apparus. Le contingent irlandais était de 15 lors du sommet d'octobre, mais est tombé à cinq lors du Conseil européen de décembre.

Êtes-vous un professionnel suivant l'impact du Brexit sur votre industrie? Brexit Transition Pro, notre service premium pour les professionnels, vous aide à naviguer dans la politique et les changements réglementaires à venir. Envoyez un e-mail à pro@politico.eu pour demander un essai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *