Catégories
Politique

Le Premier ministre belge assouplit les mesures de verrouillage et condamne les fêtards – POLITICO

Le Premier ministre belge Sophie Wilmès a tenu des propos durs pour ceux qui ont ignoré les règles récemment | Olivier Hoslet / EPA

Ceux qui ont assisté à des fêtes massives "ont directement ou indirectement mis en danger les efforts des derniers mois".

Par

Actualisé

La Belgique assouplit encore ses restrictions de verrouillage, a déclaré mercredi la Première ministre Sophie Wilmès, mais elle a tenu des propos durs pour ceux qui ont ignoré les restrictions et organisé de grands partis.

Les piscines, parcs d'attractions, casinos, cinémas et théâtres peuvent rouvrir à partir du 1er juillet, avec 200 personnes autorisées à se rassembler à l'intérieur et 400 à l'extérieur si les mesures de sécurité sont respectées.

Le Conseil national de sécurité, composé de représentants des différents gouvernements belges, a également accepté d'autoriser un nombre accru de contacts sociaux. Les Belges sont actuellement autorisés à voir jusqu'à 10 personnes en dehors de leur foyer chaque semaine. Cela sera étendu à 15, a déclaré Wilmès.

Cependant, les règles se sont révélées difficiles à appliquer, avec un certain nombre de rassemblements de masse organisés ces dernières semaines. Cela comprend une fête à laquelle ont assisté des centaines d'étudiants sur la place Flagey à Ixelles samedi dernier, dont des images ont été largement partagées sur les réseaux sociaux.

Les politiciens et les virologues ont appelé les citoyens à faire preuve de plus de solidarité civique, craignant que les étudiants célébrant la fin de leurs examens et le beau temps actuel ne conduisent à davantage de rassemblements de masse dans les prochains jours.

Wilmès a condamné la fête à Flagey, se disant "choquée" et que "quiconque s'y trouvait mettait directement ou indirectement en danger l'effort des derniers mois".

Elle a également averti que le danger d'une deuxième vague ne s'est pas écoulée, se référant à l'Allemagne, où un verrouillage régional a été annoncé mardi touchant plus de 500 000 personnes. La Belgique va préparer un tel scénario, a-t-elle déclaré.

Il n'y aura aucun changement dans les conseils sur le port de masques faciaux, a déclaré Wilmès. À l'heure actuelle, ils ne sont obligatoires que dans les transports publics, mais elle a noté: "Ce n'est que si l'épidémie réapparaît (que le port de masques dans les espaces publics surpeuplés pourrait devenir obligatoire."

Au cours de la dernière semaine, la Belgique a signalé une moyenne quotidienne de 93 infections, 16 hospitalisations et cinq décès. Tous ces chiffres sont en baisse la semaine précédente.

Malgré les inquiétudes initiales, une manifestation Black Lives Matter à Bruxelles le 6 juin à laquelle ont assisté jusqu'à 10 000 personnes ne semble pas avoir affecté les chiffres belges. Alors que la distanciation sociale était presque impossible lors de l'événement, la grande majorité des participants semblaient porter des masques, ce qui n'était pas le cas lors des récentes fêtes.

Entre-temps, aucune décision définitive n'a été prise concernant la réouverture des écoles en septembre. Les gouvernements régionaux, qui sont responsables de l'éducation, prévoient d'ouvrir toutes les écoles maternelles et primaires en septembre, les écoles secondaires pouvant rouvrir à un rythme réduit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *