Catégories
Politique

Le Parlement européen s'apprête à annuler la session de Strasbourg – POLITICO

Le bâtiment du Parlement européen à Strasbourg | Christopher Furlong / Getty Images

Le président David Sassoli devrait retirer la fiche en raison de problèmes de coronavirus, selon des responsables.

Par

Actualisé

Le président du Parlement européen, David Sassoli, devrait annoncer plus tard mardi que la session plénière de la semaine prochaine n'aura pas lieu à Strasbourg en raison des inquiétudes concernant un pic de cas de coronavirus dans la ville française, selon trois responsables du Parlement.

La session se tiendra plutôt à Bruxelles, ont indiqué les responsables. L'un des responsables a déclaré que Sassoli «effectuait une dernière vérification» auprès des autorités françaises mais annoncerait ensuite l'annulation.

La décision de Sassoli annule une décision initiale de reprendre les sessions à Strasbourg la semaine prochaine, après une pause due au virus qui remonte à mars. Il fait suite à la pression de nombreux députés et membres du personnel, qui ont exprimé leur indignation à l'idée de forcer des milliers de personnes à se rendre dans une zone désignée comme une "zone rouge" de coronavirus la semaine dernière.

Les députés étaient censés organiser une version réduite de la plénière habituelle à Strasbourg, avec un nombre limité de législateurs débattant en personne et les votes se déroulant à l'aide d'un système à distance.

Ils étaient censés assister au discours annuel sur l'état de l'Union de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et voter sur des textes importants, dont un sur les ressources pour le budget de l'UE – une étape clé dans la création du fonds de redressement des coronavirus du bloc.

La semaine dernière, cependant, le ministère français de la Santé a publié un communiqué annonçant que la ville «venait de passer le seuil d'alerte», de 50 nouveaux cas de coronavirus pour 100 000 habitants au cours des sept derniers jours. Cet avertissement "indique une zone de forte circulation du virus", ajoute le communiqué.

Plusieurs responsables ont déclaré qu'en dépit de ces avertissements, le gouvernement français et les autorités locales de Strasbourg avaient fait pression pour y maintenir la session. La ville de Strasbourg bénéficie économiquement beaucoup de l'arrivée mensuelle de législateurs et de fonctionnaires européens. Les chauffeurs de taxi, les restaurants et les hôtels sont parmi ceux qui en bénéficient le plus.

En un mois normal, 705 eurodéputés et quelque 2 500 parlementaires convergent vers Strasbourg pour une session plénière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *