Catégories
Politique

Le ministre flamand sous les projectiles pour avoir pris le vol Bruxelles-Anvers – POLITICO

La ministre flamande Lydia Peeters est photographiée à bord d'un vol d'essai pour le groupe ASL le 9 juin 2020 | Dirk Waem / Belga Mag / AFP via Getty Images

Les politiciens verts disent que le moment est mal choisi alors que le ministre fait campagne pour amener les gens à vélo.

Par

Mise à jour

Lydia Peeters, la ministre de la Mobilité de la Flandre belge, est sous le feu des militants et des politiciens verts pour avoir volé entre Bruxelles et Anvers – à moins de 50 kilomètres les uns des autres.

Mardi, le ministre a suivi un vol promotionnel géré par la compagnie de jets privés ASL Group, qui lancera des vols réguliers depuis Anvers et Bruxelles à partir de l'été.

Peeters a déclaré qu'elle avait été invitée par Marcel Buelens, PDG des aéroports d'Anvers et d'Ostende, et l'entrepreneur du groupe ASL Philippe Bodson pour discuter des mesures de soutien post-coronavirus pour les aéroports régionaux.

Mais cette décision a déclenché une tempête de protestations. "Cela ne peut pas devenir plus fou que cela: un ministre de la mobilité qui prend un avion sur 40 kilomètres comme mesure de soutien (?) Pour un entrepreneur privé", a déclaré Mathias Bienstman, coordinateur politique du groupe environnemental Bond Beter Leefmilieu, Twitter.

Politiciens verts m'a dit cette décision a été particulièrement inopportune, car Peeters fait campagne pour inciter les gens à faire plus de vélo, et d'autres pays envisagent de limiter les vols court-courriers. Le trajet aurait pris environ 40 minutes en train.

Jeudi, en réaction, Peeters a souligné que les aéroports régionaux sont d'une importance économique pour la région et que les vols d'affaires sont essentiels à la «reprise économique de notre économie, de nos activités et de nos aéroports régionaux, après la couronne».

Mais la ministre a déclaré qu'elle comprenait également les critiques. "Bien sûr, le secteur de l'aviation doit également prendre des initiatives pour devenir plus durable", a déclaré Peeters, et a reconnu qu'il aurait suffi d'être présent à la conférence de presse à l'aéroport – plutôt que de prendre l'avion.

Bond Beter Leefmilieu a appelé la Cour des comptes belge à examiner les «coûts et avantages sociétaux» des aéroports régionaux avant qu'ils ne reçoivent le soutien du gouvernement. Les aéroports ont réalisé 17 millions d'euros de revenus entre 2015 et 2017 mais ont reçu 32 millions d'euros de subventions, selon l'ONG.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *