Catégories
Politique

La Flandre n’est pas une «tache» raciste – POLITICO

Assita Kanko
Membre du Parlement européen de la Nouvelle Alliance flamande (N-VA)
Bruxelles, Belgique

Dans son éditorial «Flanders’ dark tain »(17 octobre), le contributeur Othman El Hammouchi affirme que le racisme généralisé en Flandre est une tache sur la région et sa réputation en Europe. C'est choquant et blessant.

Je suis, comme l'auteur l'a décrit, «noir ou marron». Mais avant tout, je suis flamand – un député flamand pour être précis, directement élu par les électeurs de Flandre et de Bruxelles – et je suis fier d'appeler la Flandre chez moi.

Je ne suis ni un invité ni un étranger. Je ne suis pas un citoyen de seconde zone, et je ne suis pas non plus ostracisé par les Blancs autour de moi.

Comme tant d'autres, j'ai trouvé en Flandre l'opportunité, l'acceptation et le genre d'avenir dont je n'aurais pu rêver qu'en grandissant dans un petit village du Burkina Faso. Une fois ici, le chemin pour s'intégrer dans la vie flamande était toujours clair: j'ai appris la langue, pris le temps de comprendre les gens d'ici et participé activement à ma communauté.

Il va sans dire que nous devons combattre le racisme à chaque tournant. Il n'y a pas de place pour cela dans aucune démocratie ou société. Mais croire qu'en tant que personne noire, vous serez automatiquement victime du racisme, c'est renoncer à votre propre pouvoir. C’est un récit dommageable pour une génération de jeunes Belges noirs.

En tant que femme noire vivant en Flandre, je n'ai jamais été définie par les actions des autres: je suis le produit de mon travail acharné et de mon ambition. Les valeurs sociétales et les libertés de la Flandre m'ont permis de tracer mon chemin.

Combiner le terme «raciste» là où il n'est pas justifié ralentit considérablement les efforts visant à promouvoir une véritable égalité et une intégration efficace.

En faisant des déclarations radicales, l'auteur a ironiquement fait des généralisations sur tous les Flamands blancs, de la même manière qu'il se plaignait qu'ils généralisaient soi-disant sur les Noirs.

Croire que naître blanc vous donne un privilège, et naître noir est un inconvénient, est, dans mon esprit, un chemin vers nulle part.

Si nous continuons à parler de la couleur de peau qui nous divise, plutôt que des valeurs qui devraient nous unir et du potentiel que nous avons tous, il nous faudra encore beaucoup plus de temps pour réaliser de réels progrès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *