Catégories
Politique

La Biélorussie expulse un journaliste suédois après la répression des médias – POLITICO

Paul Hansen, photojournaliste du quotidien suédois Dagens Nyheter, a reçu l'ordre de quitter le pays dans les 24 heures | Misha Friedman / Getty Images

Plus de 50 journalistes détenus avant les dernières manifestations de masse.

Par

Actualisé

Les autorités biélorusses ont expulsé un photojournaliste suédois et arrêté plus de 50 autres journalistes occidentaux avant une nouvelle vague de manifestations prévue ce week-end contre le président assiégé du pays, Alexander Lukashenko, a rapporté le Guardian.

Paul Hansen, photojournaliste pour le quotidien suédois Dagens Nyheter, a reçu l'ordre de quitter le pays dans les 24 heures et a été expulsé du Bélarus pendant cinq ans, a rapporté le quotidien britannique. Vendredi, Hansen a tweeté qu'il "quitterait #Belarus … Mais je reviendrai et continuerai d'essayer de raconter l'histoire du peuple".

Hansen faisait partie des dizaines de journalistes de grandes organisations de médias, dont Reuters, la BBC, Associated Press, Deutsche Welle et l'Agence France-Presse, qui ont été arrêtés jeudi soir par la police anti-émeute biélorusse sous prétexte que leurs documents devaient être vérifiés. Jeudi, Deutsche Welle a confirmé que leur journaliste Alexandra Boguslavskaya avait été arrêtée jeudi par la police de Minsk "pour vérification des documents" et "par la suite libérée après plusieurs heures de garde à vue".

La répression des journalistes a eu lieu à la suite de manifestations de masse contre la réélection de Loukachenko à la suite des élections du 9 août qui ont été violemment réprimées par les forces de sécurité. D'autres manifestations sont prévues ce week-end, notamment une «grande marche de solidarité» par des femmes samedi.

Plus tôt ce mois-ci, les dirigeants de l'UE ont condamné les élections contestées et ont accepté d'imposer des sanctions à un certain nombre de personnes responsables de violences contre les manifestants et de fraude électorale. Selon des responsables, le chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, prévoit de proposer des sanctions ciblées contre 15 à 17 personnes impliquées dans la fraude électorale biélorusse.

Un autre journaliste détenu était le correspondant de la BBC à Moscou, Steve Rosenberg, qui tweeté jeudi que lui et d'autres collègues ont été arrêtés par la police dans le centre de Minsk et "détenus dans un poste de police pendant deux heures pour des" vérifications de documents "… Une tentative claire d'interférer avec la couverture des événements en #Belarus."

La plupart des journalistes ont été libérés par la suite, mais le Guardian a rapporté que quatre correspondants basés dans la capitale biélorusse ont été détenus pendant la nuit et ont comparu devant le tribunal vendredi, "accusés d'avoir organisé des manifestations illégales".

Le ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni, Dominic Raab, a condamné la répression des médias vendredi soir et a appelé les autorités biélorusses à "cesser de cibler les journalistes" et "défendre la liberté des médias".

"Je condamne la détention massive de plus de 50 journalistes hier soir en Biélorussie, y compris de la BBC, des médias locaux et internationaux", a tweeté Raab. "C'était une tentative flagrante d'interférer avec des reportages objectifs et honnêtes."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *