Catégories
Politique

La Belgique va réduire ses équipements Huawei – POLITICO

Le Conseil national de sécurité belge a décidé cette semaine d'imposer de nouvelles restrictions | Daniel Leal-Olivas / AFP via Getty Images

La dépendance à l'égard des équipements chinois a été politiquement délicate pour la Belgique, qui abrite le siège de l'OTAN.

Par

Actualisé

Le gouvernement belge imposera de nouvelles restrictions à l'utilisation des fabricants d'équipements 5G "à haut risque" qui devraient limiter considérablement l'utilisation des fournisseurs chinois – car il suit l'approche du Royaume-Uni pour gérer Huawei.

Le Conseil national de sécurité belge a décidé cette semaine d'imposer de nouvelles restrictions, y compris une interdiction totale d'utiliser des fournisseurs à haut risque dans les parties "centrales" et "dorsales" des réseaux 5G et un plafond de 35% pour ces fournisseurs dans "l'accès radio" une partie du réseau, selon des notes partagées par le gouvernement avec les entreprises de télécommunications et vues par POLITICO.

Les services de sécurité du pays définiront également des zones géographiques et des "sites sensibles" où l'utilisation de ces fournisseurs sera limitée, indiquent les notes.

La décision n'a pas mentionné spécifiquement les entreprises chinoises Huawei et ZTE. Le gouvernement belge a plutôt déclaré qu'il suivrait la "boîte à outils" de la Commission européenne sur la sécurité 5G, qui définissait les "fournisseurs à haut risque" comme des fournisseurs qui pourraient être "soumis à l'ingérence d'un pays non membre de l'UE" par le biais de la législation sur le renseignement, le contrôle gouvernemental ou une absence de «freins et contrepoids démocratiques» dans leur pays d'origine – critères associés aux deux entreprises chinoises en particulier.

Les mesures imitent celles imposées en janvier par le Royaume-Uni, qui a également imposé un plafond et des interdictions dans certaines parties du réseau.

Le recours à l'équipement chinois a été politiquement délicat pour la Belgique, qui accueille l'OTAN et les principales institutions de l'UE.

La décision du Royaume-Uni a déclenché des critiques de la part de l'administration américaine, qui pousse les pays européens à imposer une interdiction totale d'utiliser l'équipement de Huawei depuis plus d'un an.

Les réseaux belges s'appuient presque exclusivement sur des équipements chinois pour leurs antennes et stations de base, ont montré des chiffres de l'industrie informelle partagés avec POLITICO. L'opérateur public Proximus et la filiale locale du géant français Orange ont conclu des accords majeurs avec Huawei pour leurs réseaux 4G et un troisième opérateur, Telenet, l'a fait avec le petit équipementier chinois ZTE.

Le recours à l'équipement chinois a été politiquement délicat pour la Belgique, qui accueille l'OTAN et les principales institutions de l'UE.

Le gouvernement américain a averti ces derniers mois qu'il pourrait réduire le partage de renseignements avec les pays qui utilisent des fournisseurs chinois.

"L'élan en faveur de la 5G sécurisée se renforce", a déclaré mercredi le secrétaire d'État américain Mike Pompeo dans un communiqué, ajoutant que "les accords de Huawei avec les opérateurs de télécommunications du monde entier s'évaporent, car les pays n'autorisent que des fournisseurs de confiance dans leurs réseaux 5G. "

Un porte-parole de Huawei a refusé de commenter la décision de la Belgique.

Le Conseil national de sécurité a décidé que les opérateurs de télécommunications qui avaient déjà acheté certaines pièces pour les futurs réseaux 5G devraient mettre leurs réseaux en conformité avec les règles dans un délai de cinq ans. Pour les nouveaux achats 5G, les opérateurs devraient suivre les règles dès le premier jour. Les opérateurs belges devraient passer des connexions 4G à un réseau 5G "autonome" à part entière dans les années à venir.

Le gouvernement a également chargé le régulateur national des télécommunications de rédiger des textes pour modifier la législation des télécommunications du pays afin de mettre en œuvre les règles dans les mois à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *