Catégories
Politique

La Belgique n'est pas prête à empêcher une deuxième vague de coronavirus, a déclaré le gouvernement – POLITICO

Un garçon portant un masque protecteur travaille dans un restaurant bruxellois le 8 juin 2020 | Kenzo Tribouillard / AFP via Getty Images

Les plans pour gérer les nouvelles flambées "sont encore dans une phase très conceptuelle", ont averti les conseillers.

Par

Mise à jour

La Belgique accuse un retard dans les préparatifs qui sont "essentiels pour minimiser (le) risque d'une deuxième vague" de coronavirus, selon les conseils donnés au gouvernement avant une réunion la semaine dernière et rendus publics lundi.

La Belgique est entrée lundi dans la troisième phase de sa stratégie de sortie, en rouvrant les bars et les restaurants et en permettant à chacun d'avoir des contacts étroits avec 10 autres personnes par semaine. La stratégie visant à limiter une nouvelle flambée se concentre sur le dépistage et le traçage de toute personne qui pourrait avoir été infectée, et intervient pour gérer les «grappes de cas émergentes» en cas de besoin.

Mais dans le rapport, présenté avant l'annonce par le gouvernement de ses plans le 3 juin, le Groupe d'experts sur la stratégie de sortie (GEES) a averti que "ces deux lignes de défense nécessitent toujours l'attention et l'action fortes du gouvernement."

L'amélioration des tests et de la recherche des contacts a été lente et le plan de gestion de la résurgence de virus "est encore dans une phase très conceptuelle", ont écrit les experts. «De plus, un plan d'action doit être développé pour déterminer les mesures à prendre en cas de deuxième vague.»

Un certain nombre de mesures recommandées pour prévenir une résurgence n'avaient pas été suivies la semaine dernière, a souligné le rapport. Cela comprend l'augmentation du nombre d'agents de santé, les experts notant qu'il n'y avait pas de «nouvelle mobilisation des ressources en place» au 3 juin.

Les experts ont également soulevé des signaux d'alerte concernant l'échec du gouvernement à publier des directives simplifiées pour les épidémies dans les espaces communs tels que les écoles ou les magasins.

D'autres recommandations, y compris des efforts pour «confirmer la configuration globale et les responsabilités de la gestion de la résurgence virale», ont obtenu un statut plus «orange».

Le gouvernement belge a publié les rapports du groupe d'experts à la suite de critiques concernant le manque de transparence concernant ses politiques en matière de coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *