Catégories
Politique

"Il n'est jamais allé au Congo" – POLITICO

Le Prince Laurent belge | Olivier Hoslet / EPA

"Je ne vois pas comment il aurait pu faire souffrir les gens sur le terrain", a déclaré le prince belge Laurent aux médias locaux.

Par

Répondant à un appel croissant à retirer les statues de Léopold II, l'ancien roi belge qui a colonisé le Congo, le prince belge Laurent est venu à la défense de son ancêtre.

"Il n'est jamais allé au Congo", a déclaré Laurent au média belge Sudpresse dans une interview publiée vendredi. "Je ne vois pas comment il aurait pu faire souffrir les gens sur le terrain."

Il a ajouté: "Vous devez comprendre qu'il y avait beaucoup de personnes qui travaillaient pour Léopold II et ces personnes ont vraiment commis des abus, mais cela ne signifie pas que Léopold II l'a fait."

Les commentaires de Laurent viennent au milieu d'une poussée des militants locaux pour débarrasser les espaces publics des statues de l'ancien roi, qui a gouverné le Congo comme sa colonie privée à partir des années 1880 jusqu'à ce qu'il soit repris par l'État belge en 1908.

Le régime de Léopold dans l'État libre du Congo était connu pour sa brutalité, notamment le travail forcé, les enlèvements et le meurtre de rebelles. Une punition typique et une méthode pour exercer un contrôle impliquaient de couper les mains des travailleurs congolais ou de leurs enfants. Les estimations du nombre de morts dans l’occupation atteignent 10 millions de vies.

Plusieurs statues de Léopold II à travers la Belgique ont été effacées et recouvertes de graffitis et de peinture rouge ces derniers jours, au milieu des manifestations de Black Lives Matter à la suite du meurtre de George Floyd par la police aux États-Unis.

Une pétition visant à retirer toutes les statues de l'ancien roi de Belgique d'ici le 30 juin, jour du 60e anniversaire de l'indépendance du Congo, a recueilli plus de 75 000 signatures.

Le palais royal n'a pas publié de déclaration officielle en réponse à l'appel croissant à relancer un débat sur le passé colonial du pays, selon Le Soir.

Laurent, le frère cadet du roi Philippe, est connu pour avoir pris les choses en main et avoir pris la ligne de mire du gouvernement, y compris pour son salaire royal et son argent, dit-il, en raison des fonds gelés du défunt dictateur libyen Mouammar Kadhafi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *