Catégories
Actualités Belges

Des policiers corrompus ont aidé à expédier de la cocaïne en Europe, selon des responsables | Belgique

Les autorités de Belgique et de trois autres pays ont démantelé un réseau de trafic de drogue qui s’appuyait sur des policiers corrompus pour expédier des centaines de millions d’euros de cocaïne en Europe occidentale.

L'enquête, qui a débuté lorsqu'un conteneur contenant 2,8 tonnes de cocaïne a été découvert l'année dernière dans la ville portuaire d'Anvers, a révélé un réseau international avec des connexions dans au moins quatre pays européens différents et en Amérique du Sud.

Des responsables ont déclaré jeudi que, y compris la saisie d'Anvers, la police avait confisqué un total de 3,5 tonnes de cocaïne importées par le réseau, ainsi que 2 millions d'euros (2,3 millions de dollars, 1,8 million de livres sterling), dont environ 1,3 million d'euros en espèces.

Le procureur fédéral belge, Frédéric van Leeuw, a déclaré que l’opération avait montré à quel point le trafic de drogue pénétrait dans la société, après que l’enquête ait conduit à l’arrestation de trois policiers et d’un gendarme à la retraite. Un avocat et un médecin sont également soupçonnés d'avoir participé au réseau qu'il a qualifié de «syndicat du crime».

"Il est très inquiétant de voir comment les criminels peuvent s’impliquer dans les sphères les plus élevées et essayer de salir le monde juridique avec l’argent du crime", a déclaré Van Leeuw lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

Les autorités ont mené cette semaine 54 raids en Belgique, tandis que plus d'une douzaine de recherches ont été menées aux Pays-Bas, en Espagne et au Royaume-Uni. Les procureurs ont déclaré que 29 personnes ont été arrêtées, dont 16 accusées d'importation de drogue, de blanchiment d'argent et de participation à une organisation criminelle.

Outre les 2 800 kg trouvés à Anvers, un autre envoi de 650 kg a été arrêté au cours de l’enquête, a indiqué le parquet. Les autorités ont également saisi des armes, une quarantaine de véhicules, 1,3 M € en espèces et 700 000 € sur différents comptes bancaires, ainsi que des stocks d'une valeur de 62 000 €.

Aux Pays-Bas, trois personnes ont été placées en garde à vue avant leur transfert vers la Belgique et un suspect a été arrêté en Espagne.

Soutenue par l'agence européenne pour la coopération en matière de justice pénale, Eurojust, l'enquête a établi que le réseau était parvenu à importer 10 envois de 650 kg de cocaïne chacun, d'une valeur marchande estimée à au moins 325 millions d'euros.

"La quantité que nous avons saisie peut sembler gigantesque, mais elle est infiniment petite par rapport à ce qui se passe réellement", a déclaré Van Leeuw.

Avec des milliers de conteneurs arrivant chaque jour à Anvers, la ville portuaire belge est l’un des principaux ports d’entrée en Europe pour la cocaïne. Le trafic dans la ville a récemment conduit à une vague de violence, avec des batailles à l'arme à feu et des attaques à la grenade qui ont lieu fréquemment.

«Ce n’est pas seulement la cocaïne qui est importée», a déclaré Van Leeuw. «Les organisations criminelles se logent également dans notre pays, apportant leurs méthodes violentes et impitoyables. Nous avons vu ce que cela a conduit dans les pays d'Amérique du Sud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *