Catégories
Politique

De Block en tant que ministre de la Santé dans le nouveau gouvernement belge – POLITICO

Ministre belge de la santé, des affaires sociales, de la politique d'asile et des migrations Maggie De Block | François Lenoir / BELGA MAG / AFP via Getty Images

Maggie De Block ne sera plus ministre belge de la Santé, dans le cadre de la nouvelle formation du gouvernement.

De Block, qui est ministre de la Santé depuis 2014, avait déjà déclaré aux médias belges qu'elle était prête à démissionner, après avoir conduit le pays à travers de nombreuses situations d'urgence comme Ebola en 2014 et les attentats terroristes de Bruxelles en 2016.

La nouvelle a suivi l'annonce que la Belgique a formé un nouveau gouvernement avec le libéral flamand Alexander De Croo comme Premier ministre, mettant fin à une période de 16 mois sans direction permanente.

"Je serai une femme libre à partir de demain", a-t-elle déclaré aux journalistes lors d'une conférence de presse au Forum européen de la santé de Gastein.

On ne sait toujours pas qui prendra le relais. Les médias belges ont lancé les noms de Gwendolyn Rutten ou du nouveau venu Goedele Liekens – tous deux du même parti Open VLD auquel appartiennent De Block et De Croo – comme successeurs possibles. Mais il semble peu probable que son parti conserve le portefeuille de la santé.

En outre, le gouvernement de coalition proposera un nouveau commissaire aux coronavirus. De Block a décrit cette position comme un «pont» pour relier les différentes parties du «système politique très compliqué» de la Belgique. Plutôt qu'une personnalité politique, a-t-elle expliqué, cela ressemble plus à «un gestionnaire de crise».

L’un des facteurs qui a rendu le travail de De Block plus difficile était qu’elle était essentiellement l’un des neuf responsables de la santé au moins représentant les différentes régions et communautés linguistiques belges. Avec le poste de commissaire, la nouvelle coalition vise à créer un visage unique de la réponse à la pandémie.

De Block, pour sa part, sera toujours membre du parlement belge.

Sarah Wheaton a contribué au reportage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *