Catégories
Politique

Bruxelles voit une augmentation de 62% des cas de coronavirus – POLITICO

Bruxelles est à la tête d'une nouvelle augmentation des cas de coronavirus en Belgique. La région de la capitale a connu une augmentation de 62% entre le 31 décembre et le 6 janvier, selon la mise à jour épidémiologique de dimanche.

Dans l'ensemble, les nouveaux cas enregistrés en Belgique ont augmenté de 11 pour cent par rapport à la semaine précédente, mais les hospitalisations et les décès ont continué de baisser.

Les virologues ne savent pas si l'augmentation des cas enregistrés signifie que le virus fait un retour en Belgique. "L'augmentation est également liée aux tests – moins de tests ont été effectués pendant les vacances de Noël (la semaine précédente) – et aux nombreux voyageurs testés", a déclaré samedi le virologue Steven Van Gucht.

Le retour des voyageurs expliquerait également (en partie) la forte augmentation des cas à Bruxelles.

"L'augmentation est particulièrement forte dans les communes du sud de Bruxelles. Ceci est sans aucun doute lié au retour de vacances", a déclaré Inge Neven, chef de l'inspection de la santé de Bruxelles, à la chaîne publique RTBF, ajoutant qu'une plus grande proportion de ( des municipalités du sud) telles que Sint-Pieters Woluwe et Auderghem s'étaient inscrites comme étant parties en vacances.

La deuxième vague a culminé dans le pays vers le début de novembre, mais les cas avaient progressivement diminué depuis, jusqu'à la semaine dernière. Cependant, avec 206 cas pour 100 000 habitants, la Belgique fait toujours partie des pays de l'UE ayant le taux d'incidence le plus faible, c'est pourquoi le retour des voyageurs de vacances de Noël fait craindre un possible pic des cas.

Le Comité consultatif belge a décidé vendredi de maintenir les mesures de verrouillage actuelles pendant au moins deux semaines supplémentaires, à l'exception des auto-écoles, qui seront autorisées à rouvrir.

Le gouvernement a également présenté une stratégie de vaccination accélérée dans laquelle la population au sens large commencera à recevoir des vaccins en juin. Mais le biostatisticien Geert Molenberghs a déclaré à la VRT que "nous ne devrions pas penser que avec la stratégie de vaccination imminente, la troisième vague peut être évitée. Cela devra encore se produire avec d'autres moyens. "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *