Catégories
Politique

Brussels Airlines réduit les emplois, la taille de la flotte et les destinations – POLITICO

Brussels Airlines perd 1 million d'euros par jour depuis la suspension des opérations aériennes normales | Benoit Doppagne / AFP via Getty Images

La compagnie aérienne perd 1 million d'euros par jour après avoir suspendu ses activités normales le 21 mars.

Par

Mise à jour

Brussels Airlines a annoncé mardi un plan de restructuration qui lui permettra de licencier environ un quart de son personnel, de réduire sa flotte d'environ un tiers et de réduire les destinations qu'elle propose dans le but de survivre à la crise déclenchée par la pandémie de coronavirus.

"Cette crise sans précédent a aggravé notre situation financière, nous obligeant à prendre des mesures substantielles et indispensables", a déclaré Dieter Vranckx, PDG de Brussels Airlines.

"La société est convaincue qu'avec son plan de redressement, elle sera en mesure de sauvegarder 75% de ses emplois et de croître à nouveau de manière rentable dès que la demande de voyages en avion sera revenue à une nouvelle normale, qui est attendue à partir de 2023, "La compagnie aérienne a déclaré dans un communiqué de presse.

Brussels Airlines perd 1 million d'euros par jour depuis la suspension des opérations aériennes normales le 21 mars; il prévoit que la demande de voyages en avion sera inférieure d'environ 25% en 2021 à celle d'avant la crise.

L'annonce intervient alors que Lufthansa, la société mère allemande de la compagnie aérienne belge, est en pourparlers avec le gouvernement belge au sujet d'un soutien public de 290 millions d'euros. Le gouvernement belge veut imposer des exigences strictes à un sauvetage, y compris éventuellement une prise de participation dans le transporteur, tandis que Lufthansa se méfie des gouvernements qui s'impliquent avec la direction en échange d'argent de sauvetage.

La PDG de Lufthansa, Carsten Spohr, doit se rendre à Bruxelles cette semaine pour rencontrer le Premier ministre Sophie Wilmès et le ministre des Finances Alexander De Croo, a fait savoir la presse belge.

Brussels Airlines emploie actuellement plus de 4 000 personnes et dispose d'une flotte de 54 avions de ligne, qui sera réduite à 38. Elle supprimera également un certain nombre de destinations non rentables.

Vranckx a déclaré que les discussions avec les syndicats sur la restructuration avaient commencé mardi matin. L'objectif sera d'éviter les licenciements en mettant fin tout d'abord aux contrats indépendants et temporaires et en encourageant les départs anticipés à la retraite ainsi que les régimes de congés volontaires et non rémunérés.

Vranckx a déclaré aux journalistes que la compagnie aérienne avait déjà rencontré des difficultés en raison de la faillite de Thomas Cook l'année dernière, car le voyagiste avait fourni des passagers à Brussels Airlines. Cela, plus la pandémie, "a mis la compagnie aérienne contre le mur. Nous devons survivre, dans notre structure actuelle, nous ne le ferons pas", a-t-il déclaré.

Cela signifie que des destinations comme Lanzarote, Bristol et la Sicile seraient supprimées. La réduction de la flotte pourrait également entraîner une baisse des fréquences sur d'autres routes.

Alors qu'elle réduit sa flotte, la compagnie aérienne va d'abord se débarrasser de ses avions les plus anciens et les plus polluants.

Vranckx a souligné qu'en plus du plan de restructuration, Brussels Airlines avait besoin de l'aide de Lufthansa ainsi que du gouvernement belge. Si cela se produit, il a déclaré qu'il était convaincu que la compagnie aérienne serait "compétitive sur le marché, structurellement saine et serait là pour participer à la croissance lorsqu'elle reprendra".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *