Catégories
Politique

7 partis entament les négociations de la coalition gouvernementale belge – POLITICO

Leader de l'Open VLD Egbert Lachaert | Nicolas Maeterlinck / AFP via Getty Images

Le pays n'a pas de gouvernement pleinement opérationnel depuis décembre 2018

Par

Actualisé

Vendredi, sept partis politiques belges ont convenu d'entamer des discussions sur la formation d'un gouvernement – libéraux, socialistes et verts francophones et néerlandophones, ainsi que démocrates chrétiens néerlandophones.

"Après des mois de stagnation, nous voulons faire à nouveau avancer le pays, ses citoyens et ses entreprises", a déclaré Egbert Lachaert, chef du parti libéral flamand Open VLD qui a été désigné par le roi Philippe pour guider les négociations, lors d'une conférence de presse.

Le pays est sans gouvernement pleinement opérationnel depuis décembre 2018 et les élections générales de mai 2019 n'ont pas permis de sortir de l'impasse.

Malgré le large éventail de partis impliqués, la future coalition n'aurait pas la majorité des sièges dans la région néerlandophone de Flandre, car le nationaliste flamand N-VA et l'extrême droite Vlaams Belang n'ont pas obtenu de siège à la table de coalition.

On ne sait pas encore qui dirigerait un gouvernement futur si les sept partis pouvaient conclure un accord. Le roi a nommé vendredi Lachaert et Conner Rousseau, des socialistes néerlandophones, pour commencer les pourparlers. Ils feront rapport le 11 septembre, après quoi le roi nommera un formateur pour diriger les négociations – et il ou elle serait en pole position pour être Premier ministre.

"Celui qui devient formateur sera probablement le futur premier ministre de notre pays ", a déclaré Lachaert. Mais" nous n'avons pas eu le temps d'en parler ".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *